Maitre de Cabestany
Centre de Sculpture Romane | Maître de Cabestany
 
 
    >Les sujets favoris du Maître
        L’œuvre du Maître de Cabestany ne s’est évidemment pas conservée en entier, et nous ne pouvons savoir si les correspondances qui existent aujourd’hui entre certaines de œuvres qu’on lui attribue sont réellement dues à des choix, ou le résultat du hasard. Mais certains sujets se répètent de l’une à l’autre : l’Assomption est représentée à Cabestany et à Rieux, Daniel dans la fosse aux lions à Saint-Papoul et à Sant’Antimo, la nativité et l’enfance du Christ sur le pilier de Sugana et au Boulou. Il en va de même pour certains thèmes secondaires, animaux fantastiques, lions, acéphales joueurs de trompe.
 
         La vierge
Depuis le concile d’Éphèse, au IVème siècle, qui l’a définie comme «Mère de Dieu», la place et le rôle de la vierge Marie dans la religion chrétienne n’a fait que grandir. Les XIème et XIIème siècles, ceux de l’art roman, sont ceux de la grande diffusion de son culte, soutenu par la pensée des théologiens, comme par exemple saint Bernard. Un nombre toujours plus grand d’églises, comme celle de Cabestany, lui sont dédiées. Nouvelle Eve qui permet que s’ouvre pour les hommes la voie du salut, elle est aussi la racine de l’Église, et son image se répand dans le décor des édifices du culte.

          Les anges
Entre Dieu et les hommes, les anges sont les messagers. Les anges sont les serviteurs de Dieu, ceux qui sont auprès de lui et qui jouissent de sa présence. Les anges sont aussi l’armée de Dieu, commandée par Michel, le plus grand des anges, qui a combattu et vaincu Satan. L’art roman représente les anges comme des homes ailés, selon le modèle des Victoires de l’antiquité. A la fin du Moyen Âge, on en viendra à l’idée que chaque homme a un ange gardien, qui veille sur lui.

         Les lions
Le lion est depuis l’antiquité un symbole majeur. Par sa force, il domine toute autre bête. Il est le roi des animaux. Sa crinière ressemble aux rayons du soleil et on dit que l’animal salue l’astre en rugissant. Sa férocité et sa voracité inspirent la terreur. Le lion est aussi vaillant, courageux. Il est, dit-on, clément. Il est rusé, il efface ses traces avec sa queue. Il est vigilant, et dort les yeux ouverts. Par toutes ses qualités positives, il symbolise Dieu ou le Christ, le roi des cieux. Mais sa férocité en fait aussi l’image du Diable, sa gueule qui engloutit sa proie est une image de l’enfer.